Messe Brève  

Emmanuel de Fonscolombe
Messe Brève

Carolyn Shuster-Fournier, orgue
Catherine Manandaza, soprano
Patrick Garayt, tenor
Hacquard, baryton
Felicitas Bergmann, mezzo-soprano

Premier enregistrement mondial

VOL IC 217

Prix d'un CD : 6.90 €


Ecouter un échantillon de toutes les pistes :

Piste, Titre Ecouter Caddie
01. Tout l'univers (6:26) 0.59
 
Messe Brève
02. Kyrie (2:10) 0.59
03. Gloria (8:20) 0.59
04. Credo (18:19) 0.59
05. Sanctus (4:16) 0.59
06. Agnus Dei (5:31) 0.59
 
07. Ave Maria (3:02) 0.59
08. Panis Angelicus (4:56) 0.59

Temps Total 52:03

Tout l’univers est plein de sa magnificence, (Cantique de Jean Racine - Athalie)

Tout l’univers est plein de sa magnificence, Qu’on l’adore ce Dieu, qu’on l’invoque à jamais. Son empire a des temps précédé la naissance Chantons, publions ses bienfaits.

Il donne aux fleurs leur aimable peinture Il fait naître et mûrir les fruits Il leur dispense avec mesure Et la chaleur des jours et la fraîcheur des nuits.

Emmanuel de Fonscolombe

Né à Aix-en-Provence en 1810, décédé dans cette ville en 1875, Emmanuel Honoré Boyer de Fonscolombe, baron de la Mole a composé de ravissantes mélodies, des duos vocaux, un trio (violon, violoncelle et piano), plusieurs messes, diverses pièces religieuses et un opéra "Un prisonnier en Crimée". S'inscrivant dans la lignée de Jean Gilles et d'André Campra, il sera un des grands maîtres de chapelle d'Aix-en-Provence (Église de la Madeleine). Contemporain de Berlioz, il est un des rares compositeurs romantiques de Provence. Juriste de formation, ami de Félicien David qui lui dédiera "Eden" et "Moïse au Sinaï", il était également entomologiste et botaniste.

Il vécut au château de la Mole dans le Var, il est l'arrière grand-père de l'écrivain-aviateur Antoine de Saint Exupéry.

Ses mélodies et duos ont fait l'objet d'un enregistrement chez Hybrid'Music en 2008.

Messe Brève

(pistes 2 à 6)

Nous savons très peu de choses de cette Messe brève. A l’origine destinée à un chœur à trois voix avec alternance de solistes, nous avons opté pour une exécution à trois solistes tant les parties sont difficiles, en particulier celle du ténor, d’une tessiture peu commune de nos jours.

La partition n’ayant jamais été éditée, le manuscrit, retrouvé à La Mole, a été soigneusement relu et corrigé. C’est une œuvre d’une foisonnante diversité qui n’engendre aucune lassitude à son écoute. La juxtaposition de mouvements variés, notamment dans le Gloria et le Credo, surprend à chaque transition et apporte beaucoup d’allégresse.

Le Credo (dont l’intonation est empruntée à la Messe Royale de du Mont) commence comme une polyphonie de Palestrina et bifurque vite vers un contrepoint plus hardi.

La montée au Calvaire du Crucifixus est d’une intensité dramatique qui s’inscrit dans le Romantisme ambiant, initié en France par Berlioz.

D’autres passages, fort élégants, sont proches des Missa brevis de Mozart ou de Haydn. De larges fugues, à la manière du Rossini de la Petite Messe solennelle, concluent brillamment Gloria et Credo.

Musica et Memoria : www.musimem.com Association des Amis d’Emmanuel de Fonscolombe www.fonscolombe.populus.ch